Reroll.fr

Même joueur joue encore

14 décembre 2012
par G-rom
0 Commentaires

Création des personnages

 

Reroll.fr

Reroll.fr

Bonjour et bienvenue sur Reroll.fr ! C’est un blog personnel dans lequel je souhaite mettre régulièrement un peu d’image et de son, parler de jeu de rôle et de jeu vidéo, d’informatique et de geekeries. J’ai plein de projets d’articles dans la tête et j’espère que j’aurai le temps d’en publier n’en serait-ce que la moitié. Le blog va commencer tout doucement et si j’ai un peu de retour je passerai la seconde.

15 avril 2013
par G-rom
0 Commentaires

EtEnFaitALaFin.fr, LE spoiler qui vous fait gagner du temps

Et en fait à la fin, le Bon tue la Brute, embarque le pactole et épargne le Truand.

Le bon, la brute et le truand

Si vous détestez le suspens et que vous ne trouvez jamais qui est l’assassin avant la fin d’un thriller, ce site est fait pour vous. Si vous êtes cinéphile et détestez le spoiler avec un grand S, blacklistez le.

Sorte de Jeopardy! en ligne du septième art, etenfaitalafin.fr est un Tumblr original qui vous explique en quelques mots la fin d’un film spécialement sélectionné par le créateur du site pour son suspens, le spoiler ultime en quelque sorte. Vous n’aurez pas trop à vous creuser les méninges puisqu’une photo du film en fond d’écran gâche définitivement l’intrigue . Alors même si cela peut paraître inutile pour des films comme Appolo 13, Titanic ou Zero Dark Thirty, cela peut s’avérer beaucoup plus énervant pour des films comme Sixième Sens, Fight Club, Shutter Island et bien d’autres. Le plus drôle ce n’est pas le site en lui-même mais le principe. En effet, avec un peu d’imagination vous pourrez pourrir les soirées de vos collègues antipathiques en quelques mots lors de la pause clope ou de la pause café. Du Jean-Yves Lafesse 2.0, lui qui écumait les files d’attente le mercredi pour raconter la fin des films sortis le jour même à des clients pour le moins énervés.  Imaginez ce que pourrait être la spoiling machine ultime : celle qui donnerait la fin de chaque épisode d’une série télé, l’horreur totale !

Et pourquoi ne pas poster vous-même vos fins de films dans les commentaires de l’article ? Allez je commence : « Et en fait à la fin Gollum arrache l’anneau du doigt de Frodo et tombe au coeur du Mont du Destin, détruisant Sauron et sauvant la Terre du Milieu par la même occasion. » Vous avez trouvé ? ^^ Allez, alors à vous de jouer !

19 janvier 2013
par G-rom
0 Commentaires

Kisai rpm, les geeks ont leur montre

Vous connaissez sans doute l’excellent site Tokyoflash.com qui permet d’acheter des montres conçues par des Geeks pour des Geeks. Cela fait deux ans que je lorgne sur ces montres et finalement j’ai envoyé un courriel à Papa Noël 2.0.1.2 pour qu’il me rapporte l’un de ces petits bijoux. Je cherchais un modèle équilibré entre sobriété et technologie et pas non plus trop compliquée à lire parce que même si l’intérêt de ces montres est leur design high-tech ce serait dommage de ne pas réussir à lire l’heure. Le choix a été difficile :

  • Il y avait la Kisai rpm acetate qui est identique à la rpm ss si ce n’est qu’elle est d’un blanc immaculé, parfait si vous fréquentez les boîtes de nuit du 8ème ou si vous vous appelez Sony Crokett.
  • La Kisai Polygon LCD me plaisait bien également mais j’ai finalement trouvé qu’elle ne répondait pas aux valeurs de la laïcité avec son look « vitraux de cathédrale ».
  • La Kisai Maru LCD était sobre, mais peut-être un peu trop, elle ne ferait pas le poids face aux Tag Heur, Breitling, Gucci et autres Seïko à la pause café.
  • J’avais également repéré la Kisai 3D unlimited mais le bracelet faisait un peu trop cheap à mon goût.
  • Mais j’ai finalement craqué pour la Kisai rpm ss qui me semblait être un bon compromis de ce que je cherchais.
kisai rpm ss

kisai rpm ss

J’ai donc commandé ce petit bijou sur le site. Rien à redire sur le professionnalisme du site. Version desktop, version mobile, 14 langues proposées dont le français, vous affichez le prix dans le devise de votre choix et vous disposez de tous les moyens de paiement classiques…sauf si vous habitez certains pays d’Asie du Sud-Est ou d’Afrique pour lesquels le paiement par carte bancaire est refusé en raison du nombre élevé de fraudes. Commandée le mardi soir, Fedex sonnait à ma porte le vendredi dans un emballage correct. Bon il y quand même un bémol, la société prévient lors du processus d’achat que ses articles sont susceptibles de faire l’objet de droits de douanes dans certains pays et qu’elle essaie de tirer les prix le plus bas possible pour compenser ce surcoût. Ayant l’habitude de commander à l’étranger et notamment en Asie du Sud-Est je me suis dit que ça passerait comme d’habitude…Et ben j’ai du sortir le chéquier pour récupérer la commande auprès de Fedex, 42€ de frais pour 150€ de montre ça pique un peu !!! Les douanes m’ont pris 32 € et Fedex s’est dit qu’il n’y avait pas de raison que les occupants de Bercy soient les seuls à se gaver et ils ont donc rajouté 10€ de « frais de dossier » en précisant que la somme due n’était qu’une avance et que les douanes étaient susceptibles d’augmenter cette somme par la suite. Ce sera la surprise…

Bref ! L’emballage est costaud et la montre est à la hauteur de ce que j’attendais.

La finition est superbe, elle ne fait pas du tout cheap. Le bracelet est relativement grand et j’ai du enlever plusieurs maillons, le principe étant le même que sur les autres bracelets. En revanche, il vaut mieux être outillé car aucun outil n’est fourni avec pour ôter les goupilles. Je ne la mets pas tous les jours mais pour l’instant aucune rayure n’est à déplorer, ce qui relève de l’exploit quand on voit à quoi ressemble mon Iphone…

La montre remplit tout à fait son rôle, j’ai régulièrement le droit à une question accompagnée d’un air étonné à la pause café. D’abord les gens ne remarquent rien puisqu’elle ne fait pas bling-bling mais dès que leur regard passe dessus il ne peuvent pas s’empêcher de me demander ce que c’est où comment cela fonctionne. J’ai déjà eu le droit à : « T’as mis ta montre à l’envers ? » ou « C’est un GPS ? » sans compter les quelques « Sympa, comment ça fonctionne ». Une fois la lecture du temps expliquée j’ai le droit à des sarcasmes. Mais si une seconde personne pose la question, la première s’empresse de lui expliquer à ma place avec un air du genre « Attends, tu connais pas ? ». Bref, que du bonheur ^^

Pour conclure, n’hésitez pas à vous faire plaisir si vous avez le budget et suivez les traces de Predator, l’importateur des montres Tokyoflash sur la planète bleue.

predator watch

Kisai Predator

21 décembre 2012
par G-rom
0 Commentaires

Curiosity, le jeu-laboratoire de Peter Molyneux

Curiosity : What's Inside the Cube

Curiosity : What’s Inside the Cube

Vous connaissez probablement Peter Molyneux, le très inventif créateur de jeux vidéos tels que Populous, Dungeon Keeper, Black & White ou Fable II. Mais savez-vous que depuis mars 2012 l’énergumène a créé son propre studio de développement nommé 22 cans ? C’est des bureaux de ce studio qu’est sorti dans les mobiles stores le simplissime mais néanmoins addictif Curiosity : What’s Inside The Cube.

Le principe est simple : un cube recouvert d’un nombre indéterminé de couches agrémentées de skins différentes et composée elles-même de milliers de petits cubes qu’il faut détruire avec le bout de vos petits doigts potelés. Vous gagnez des pièces au fur et à mesure que vous détruisez les cubes et vous pouvez en gagner davantage si vous respectez certaines séquences. Ces pièces vous permettent d’acheter des outils à usage limité dans le temps qui détruisent plus de cubes à la fois, une forme d’attribution de points d’expérience temporaire. Le centre du cube est censé contenir un prix formidable qui sera gagné par le joueur qui détruira le dernier cube. On connaît la tendance de Molyneux à s’emporter et il est fort à parier que la récompense tiendra plus du monolithe de 2001 L’Odyssée de l’espace de Kubrick que de l’Euromillion de la Française des Jeux. Mais n’empêche que ça marche et qu’on a quand même envie de savoir ce que contient ce fichu cube, ou tout simplement de dessiner ou d’inscrire des conneries éphémères sur l’une des faces. J’ai moi-même détruit quelques milliers de cubes avant de laisser tomber, la première version de l’application étant trop buggée à mon goût. Une seconde version patchée et sortie et de ce que j’ai pu en tester elle a l’air effectivement de mieux tourner, on peut même voir les autres joueurs détruire les cubes sur votre écran en temps réel.

Je vous invite donc à tester la chose, ne serait pour que l’on puisse voir un jour ce que contient le cube. Selon Molyneux, ce jeu est une expérience interactive qui lui permet d’analyser le comportements des joueurs, expérience qu’il mettra à profit dans ses futurs jeux. En attendant cela lui permet surtout de faire de la pub pour son prochain GodGame financé sur Kickstarter : Godus.

Godus

Godus

Aller à la barre d’outils